Chargement en cours
Ma sélection

Lot 11 - Maurice de VLAMINCK (1876-1958) - Le village dans la vallée - Huile sur toile,[...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Maurice de VLAMINCK (1876-1958)
Le village dans la vallée
Huile sur toile, signée en bas à droite
73 x 100 cm - 28 3/4 x 39 1/4 in.
Oil on canvas, signed lower right

Un certificat rédigé par Patrice Jeannelle rédigé en date du 26 octobre 1998, l’avis d’inclusion au catalogue raisonné de l’oeuvre de Maurice de Vlaminck n°3147 rédigé en date du 17 avril 1998 par le Wildenstein Institute et un certificat The Art Loss Register, Search S00111055 seront remis à l’acquéreur.

Provenance
Collection privée, région de Dreux.
Vente Maître Granger, Dreux, 25 octobre 1998
Collection privée, Paris


Maurice de Vlaminck
Maurice de Vlaminck naît en 1876 dans une famille de musiciens.
Il dispense, à ses débuts, des cours de violons qui lui permettent de se consacrer également à la peinture. Parallèlement à ses compositions de paysages, natures mortes et portraits, le jeune artiste présente une veine romancière et poétique dont viennent témoigner quelques publications. Très jeune, il s’installe à Paris pour étudier à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Vlaminck rencontre alors André Derain qui restera un ami fidèle.
Il esquisse, à ses côtés, les premiers traits de sa personnalité artistique. En effet, c'est dans l'atelier qu'ils partagent ensemble à Chatou que le peintre se révèle.
Imprégné de l'intensité des toiles de Van Gogh exposées à la galerie Berheim, Vlaminck participe avec ses confrères du Fauvisme, André Derain, Paul Matisse et Raoul Dufy, au scandale de "la Cage aux Fauves" lors du Salon d'automne où ils exposent quelques toiles
ensemble en 1905.
Ce choc esthétique annonce le mouvement fauvisme dont Vlaminck est l’un des meneurs. Les toiles de cette période sont très remarquées pour leur composition audacieuse aux couleurs pures qui, isolées, adoptent une fonction expressive dans l’image.
Cependant, le peintre ne se cantonne pas longtemps au pur fauvisme dont il finit par se lasser. La rencontre avec l'œuvre de Paul Cézanne, exposée au Salon d'automne en 1907, donne une impulsion nouvelle à sa recherche artistique. L'artiste semble profiter de cette période "Cézannienne" pour s'émanciper, approfondir un style propre, libérer son tempérament.
Une palette réduite pour obtenir cette sobre composition volumétrique tant admirée chez Cézanne lui permet de porter un regard nouveau sur la construction de l’image.
L'œuvre qui nous a été confiée est un exemple parfaitement abouti du travail de l’artiste à cette période.
L'image se lit à partir du premier plan qui construit un véritable barrage de verdure. Les arbres sont peints avec vigueur au moyen de touches distinctes tant par la matière que par la couleur. C'est grâce à cette utilisation énergique de la couleur pleine que le peintre obtient des contrastes vivaces et un dégradé fugace.
L'artiste ne semble pas indifférent au cubisme qui irrigue alors cette période moderniste. Des aplats sont visibles dans la construction de l'image et la perspective est subtilement suggérée grâce aux contrastes de tons rouge, vert et jaune, qui découpent les différents éléments architecturaux de la toile, entre verdure et bâtit, ainsi que par les nuances dans la présence de la touche picturale.
Le ciel clair et agité est très présent dans le tableau, mais la lumière qui en ressort met davantage en valeur le concentré de couleurs naturalistes qui animent le paysage. Vlaminck utilise ainsi de multiples influences au profit d'un travail pictural très personnel, faisant de cette œuvre un somptueux témoignage de cette époque artistique qui le consacra.

Maurice de Vlaminck was born into a family of musicians in 1876.
He began by giving violin lessons which allowed him to also devote time to painting. Alongside his compositions of landscapes, still-lifes, and portraits, the young artist had a writer’s and poetic vein as testified by some publications.
He moved to Paris at a very young age, to study at the National School of Fine Arts. Vlaminck met André Derain who would remain a faithful friend. It is at Derain’s side that he draws his first traits of his artistic personality, and it was in the studio they share in Chatou that Vlaminck came into being.
Imbued with the intensity of Van Gogh’s paintings exhibited at Bernheim gallery, Vlaminck participates with Fauvist fellows André Derain, Paul Matisse, and Raoul Dufy, in the scandal of «La Cage aux Fauves» at the Salon d’Automne where they exhibited several paintings together in 1905.
This aesthetic shock announces Fauvism, of which Vlaminck is a leader. The paintings of this period are noted for their bold composition with pure colors which, isolated, adopt an expressive function in the image.
However, the painter does not limit himself to pure fauvism for long and tires of it after a while. Discovering work by Paul Cézanne, exhibited at the Salon d’Automne in 1907, gave new impetus to his artistic research. The artist seemed to use this «Cezanne» period to set himself free, strengthen his own style, and let his temperament flow. A limited palette for a sober volumetric composition as admired in Cézanne allows him to take a fresh look at composition.
The work entrusted to us is a perfect example of the artist’s accomplishments in this period.
The picture can be read from the foreground that shows a true greened barricade. The trees are painted with vigorous strokes distinguished by matter as much as by color. It is thanks to the energetic use of full color that the painter obtains vivid contrasts and transient blends.
The artist does not seem indifferent to Cubism, which emerged in the modernist period. Areas of solid color can be seeing in the composition and perspective is subtly suggested by the contrasting shades of red, green and yellow, which separate different architectural elements in the painting, between greenery and construction, as well as the nuances in presence of pictorial strokes.
The clear and agitated sky is very present in this painting, but the light that emerges enhances the intensely naturalistic colors that invigorate the landscape. Vlaminck assimilates multiple influences in a very personal pictorial work, making this piece a sumptuous testament of this period in which he was revealed.

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes