Chargement en cours
Ma sélection

Lot 17 - Henri LE SIDANER (1862-1939) - Le Petit pont au crépuscule, Gisors, 1910 - Huile[...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Henri LE SIDANER (1862-1939)
Le Petit pont au crépuscule, Gisors, 1910
Huile sur toile, signée en bas à droite
73 x 60 cm - 28 3/4 x 23 1/2 in.
Oil on canvas, signed lower right
Le certificat d’authenticité n°103 rédigé par Simone Le Sidaner et Yann Farinaux-Le Sidaner en date du 25 juillet 1989 sera remis à l’acquéreur.

Bibliographie
Yann Farinaux-Le Sidaner, Henri Le Sidaner, catalogue de l'oeuvre peint et gravé, Paris 1989, repr. n°275

Exposition
Galerie Georges Petit, exposition Le Sidaner, avril 1911

Provenance
Galerie Georges Petit, Paris
Collection privée


Henri Le Sidaner
Né à Port-Louis en 1862, Henri Le Sidaner fréquente l’atelier parisien d’Alexandre Cabanel avant de s’établir à Etaples en 1885.
Il trace sa route en parallèle de la génération postimpressionniste, se liant d’amitié avec Ernest Laurent et Henri Martin.
Le Sidaner séjourne temporairement en Belgique où il se rapproche de personnalités symbolistes, comme Emile Verhaeren ou Georges Rodenbach.
Dès 1903, il s’installe à Gerberoy, charmant village de l’Oise, dont les jardins, aujourd’hui célèbres, sont pour lui une source d’inspiration inépuisable.
Devenu le peintre intimiste de la douceur de vivre, Le Sidaner fait des crépuscules son thème de prédilection, comme en témoigne Le petit pont au crépuscule, Gisors.
De notre toile émane pleinement «la sensation de paix, du silence et du mystère» qui avait tant marqué le critique d’art Roger Marx.
Il est célébré par ses pairs et la qualité de son travail est comparée par Proust à celle de Monet (La Recherche). Aujourd’hui encore, les deux peintres sont réunis dans le cadre de l’exposition Painting the Modern Garden: Monet to Matisse de la Royal Academy of Arts de Londres (2016).

Born in Port-Louis in 1862, Henri Le Sidaner frequented the Paris studio of Alexandre Cabanel before settling in Etaples in 1885.
He tread a path parallel to the Post-Impressionist generation, close to Ernest Lawrence and Henri Martin.
He temporarily sojourned in Belgium where he was close to symbolists such as Emile Verhaeren or Georges Rodenbach. In 1903, he moved to Gerberoy, a charming village in the Oise region, of which the now famous gardens were a source of inspiration.
Becoming an intimist painter of good living, Sidaner chose twilight as a favorite subject, as shown by The Small Bridge at Dusk, Gisors (Le petit pont au crépuscule, Gisors).
Our canvas fully exudes «the feeling of peace, silence and mystery» that struck art critic Roger Marx. Le Sidaner was celebrated by his peers and Proust compared the quality of his work to Monet (in La Recherche).
Still today these two painters have been associated within the exhibition “Painting the Modern Garden: Monet to Matisse” at the Royal Academy of Arts, London (2016).

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes