Chargement en cours
Ma sélection

Lot 252 - 2000 - Ferrari 550 Maranello Numéro de série: ZFFZR49B000120143 Carte grise [...]

Estimation : 95 000 € / 115 000 €

résultat non communiqué

2000 - Ferrari 550 Maranello
Numéro de série: ZFFZR49B000120143

Carte grise italienne
N° de châssis : ZFFZR49B000120143
Kilométrage : 68 149 km
Motorisation : V12 à 65°
Cylindrée : 5 474 cm3 - 485 ch

Dessin à couper le souffle
Première Ferrari moderne marquant le retour au V12 avant
Bel exemplaire, bien entretenu
GT confortable, fiable et ultra performante

Ferrari a mis longtemps à se résoudre à adopter une architecture à moteur central pour ses berlinettes les plus performantes, mais le constructeur y est venu après la Daytona avec les Berlinetta Boxer. Elles ont été suivies par la famille des Testarossa mais, après les 512 TR et 512 M, la marque revenait au V12 placé à l'avant, disposition traditionnelle permettant d'augmenter l'espace dans l'habitacle et de retrouver une configuration 2+2. Élégamment dessiné par Pininfarina, le nouveau modèle dévoilé en 1996 recevait un V12 de 5,5 litres, comme le rappelait son appellation, dérivé de celui de la 456 GT et qui développait 485 ch. Avec une telle puissance, les performances étaient particulièrement élevées et la 550 Maranello faisait partie des rares élues capables de dépasser 300km/h.

De provenance italienne, le modèle 2000 que nous proposons est arrivé en France en 2016. Dès sa sortie, la Maranello était considérée comme l’une des plus belles et performante GT du monde. Cela n’a pas changé aujourd’hui et sa rare peinture Bleu "Tour de France", d'origine présente un très bel aspect et souligne parfaitement les lignes très inspirées de Pininfarina.
A l'intérieur, la voiture présente une magnifique sellerie en cuir beige, dans une finition Daytona non perforée, seul le siège conducteur montant quelques craquelures. Quelques plastiques "collent" un peu, mais la planche de bord a été refaite et affiche sa belle batterie de commandes et d'instruments, dont un compteur de vitesses gradué jusqu'à 340 km/h. Le pédalier perforé est en aluminium et cette 550 Maranello dispose encore de son lecteur de CD d’origine avec chargeur dans le coffre.
Comme le montre son carnet, cette voiture a fait l'objet d'un entretien régulier et les tampons apparaissent en 2000, 2002 et 2006 à 35 878 km. La distribution a été vérifiée et une révision générale a eu lieu en octobre 2016. Aujourd'hui, le compteur affiche un peu plus de 69 000 km.
En plus de ses carnet et manuels d'utilisation, cette voiture comporte un code d'alarme. Bien conservée, elle annonce toutes les qualités que l'on attend d'une représentante du constructeur de Maranello, surtout dans cette configuration à moteur V12 placé à l'avant.
Ferrari took a long time in making its decision to adopt a central-engine design for its high-performing berlinettes, but the manufacturer finally started doing it after the Daytona with the Berlinetta Boxers. These were followed by the line of Testarossas, but after the 512 TR and the 512 M, Ferrari returned to making the front-engine V12, a traditional structural layout that allowed for a larger cockpit design with 2+2 seating. Elegantly designed by Pininfarina, the new model was unveiled in 1996 with a 5.5-litre V12, as the model’s name implies, derived from the 456 GT, boasting 485 hp. With so much power, its level of performance was notably raised and the 550 Maranello was one of the rare models capable of exceeding speeds of 300km/h (186 mph).

Coming from Italy, the 2000 model that we’re offering arrived in France in 2016. As soon as it was released, the Maranello was considered to one of the most alluring and high-performing GTs in the world. This reputation remains the same today and its original blue “Tour de France” paintjob gives it an attractive appearance and perfectly highlights Pininfarina’s inspired lines.
The car’s interior has splendid beige leather seats with a non-perforated Daytona finish. Only the driver’s seat shows small cracks in the material. Some of the small interior parts show wear and are a little sticky, but the dashboard was restored and displays a stylish array of controls and gauges, including a speedometer that swings up to 340 km/h (211 mph). This 500 Maranello has a perforated acceleration pedal made of aluminium and an original CD player with the multiple-CD changer in the boot.
As the logbooks shows, this care received regular maintenance and the entries are dated as 2000, 2002 and 2006 when the odometer read 35,878 km (22,2943 miles). Its delivery was verified and it went through thorough servicing in October 2016. Today, the odometer sits at a bit more than 69,000 km (42,874 miles).
Along with the maintenance logbook and owner’s manual, this car has an alarm code. A well-maintained vehicle, it exemplifies all the qualities that you’d expect from the Maranello manufacturer, especially with its front-engine V12 design.

Demander plus d'information

Thème : Véhicules de Collection Ajouter ce thème à mes alertes